Communiqués de presse

Traitement d'un cas d'influenza aviaire en Charente-Maritime

 
Traitement d'un cas d'influenza aviaire en Charente-Maritime

Suite à la détection d’Influenza aviaire faiblement pathogène dans un élevage de l'est du département, une souche de type H5 a été mise en évidence. Cette souche est différente de celle du Sud Ouest.

Un arrêté préfectoral a été pris immédiatement afin de délimiter une zone réglementée de 1 kilomètre autour de l’exploitation concernée. L'abattage rapide du cheptel concerné est prévu (environ 900 canards et canetons). Il sera suivi d'une procédure de désinfection des sites de l'exploitant, puis d'un vide sanitaire de 21 jours.

 Les mesures suivantes s’appliquent à l’ensemble des élevages de volailles situés dans le périmètre, et consistent principalement en :

  • l’interdiction d’entrées et de sorties de volailles ;
  • l’interdiction d’entrées et de sorties d’œufs et de produits issus de volailles ;
  • l’enfermement (claustration) ou la mise sous filets des volailles ;
  • pour les volailles sous filet, la protection de l’alimentation et de l’abreuvement vis-à-vis des déjections des oiseaux sauvages;
  • la limitation des mouvements des personnes et des animaux domestiques ;
  • l’interdiction aux véhicules extérieurs aux exploitations ou aux basses-cours de pénétrer sur les exploitations ou propriétés ;
  • la désinfection des véhicules autorisés à l’entrée et à la sortie des exploitations ou propriétés.

Les mesures complémentaires suivantes s'appliquent également dans cette zone réglementée :

  • les transports d’oiseaux sont interdits à l’intérieur de la zone ;
  • des visites sanitaires des élevages de volailles et des basses-cours sont réalisées accompagnées de prélèvements pour tous les élevages professionnels et les basses-cours « à risque » ;
  • le transport des viandes de volailles est interdit ;
  • pour les élevages professionnels, des dérogations aux entrées-sorties peuvent être accordées par la Direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) sous réserve de mesures de précautions particulières.

Même si ce virus n’est pas pathogène pour l’homme et que la consommation de volailles et de produits de volailles ne présente aucun danger, le Préfet appelle à la vigilance les maires et tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basse-cour et les autres détenteurs d’oiseaux, afin de mettre tout en œuvre pour éviter la propagation du virus de l’influenza aviaire.

Les mesures de biosécuritédoivent être impérativement respectées et toute mortalité suspecte et en nombre de volailles ou d’oiseaux doit être signalée à la Direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations).

  ***

> le communique de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb