Communiqués de presse

Point de 15h00, suite à la vigilance rouge en Charente-Maritime

 
Point de 15h00, suite à la vigilance rouge en Charente-Maritime

Après la levée de la vigilance rouge intervenue en milieu de matinée, voici le point de situation de 15H00.

De la reconnaissance effectuée par moyen héliporté, il ressort que les protections littorales n'ont pas subi de dégâts majeurs. Cette reconnaissance sera complétée par une inspection sur place de l'ensemble des sites et ouvrages par les équipes du conseil départemental.

 Situation sur les routes

Les équipes du conseil départemental restent mobilisées pour dégager les routes. Pas d'interruption notable signalée.

Établissements scolaires

A ce stade seuls l'école primaire Jean-Jaurès et le Lycée de la mer de Bourcefranc ne seront pas en mesure d'ouvrir ses portes le lundi 6 février. L'accueil des élèves sera néanmoins organisé par la commune. Cette situation est susceptible d'évolution en fonction des remontées des maires et de l’Education nationale.

Réseaux électriques

65 000 clients sont toujours privés d'électricité sur l'ensemble du département, soit 55 000 de moins qu'en milieu de matinée. Les services d'ENEDIS sont mobilisés pour effectuer les réparations. L’opérateur se met en contact avec les maires des communes qui ne pourront pas être réalimentées ce soir.

Réseau téléphonie

8 600 abonnés à la téléphonie fixe et 30 000 clients internet ont été impactés par les coupures d’électricité, 20 % des antennes de relais mobiles ayant été affectées. Le retour à la normale se fait progressivement.

Interventions des services de secours

312 interventions ont été réalisées sur l'ensemble du département, et 127 pompiers restent mobilisés sur le terrain à cette heure.

Rappel des principales consignes de sécurité suite aux coupures d'alimentation électrique

 • Ne touchez pas à des fils électriques tombés au sol ;

• Lorsque vous branchez un groupe électrogène, veillez à le découpler du réseau pour ne pas mettre en danger les agents qui procèdent aux réparations.

Rappel des consignes relatives aux risques d'intoxication au monoxyde de carbone

 Lors d’une coupure d’alimentation électrique, et plus particulièrement en hiver, les particuliers, dans leur habitation peuvent avoir recours à :

• des chauffages d’appoints pour suppléer l’installation de chauffage (radiateur ou chaudière) fixe en arrêt du fait de la non alimentation électrique ;

• pour ceux qui en possèdent, un groupe électrogène pour réalimenter l’installation interne de leur habitation (éclairage, congélateur, chaudière…).

Dans ces deux cas, il est avéré que l’usage, sans précaution de ces matériels, est à l’origine d’un risque élevé d’intoxication par le monoxyde de carbone. Voici donc les recommandations à respecter, en cas d’utilisation de modes de chauffage de secours :

• respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant ;

• ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu (les poêles à pétrole ne doivent ni être utilisés en continu, ni installés dans les pièces non ventilées) ;

• placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et jamais dans les lieux clos, en veillant que les gaz d’échappement s’évacuent à l’air libre et à l’écart des

portes, fenêtres, bouches d’aération des habitations ;

• ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière,brasero, barbecue, etc...

Pour plus d’information : www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

***

> le communique de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb