Archives

Remise de médaille d'honneur pour actes de bravoure et dévouement à 3 gendarmes à St-Jean-d'Angély

 
 
Remise de médaille d'honneur pour actes de bravoure et dévouement à 3 gendarmes à St-Jean-d'Angély

Stéphanie MONTEUIL, sous-préfète de Saint-Jean d'Angély, a remis à trois gendarmes la médaille d’honneur pour actes de courage et de dévouement, échelon bronze le lundi 12 décembre 2016 à la sous-préfecture.

Le 12 juillet dernier, l'adjudant SEMELANE, en déplacement à titre privé avec sa compagne, la maréchal des logis chef GUYON, et son fils, le brigadier chef SEMELANE, sont intervenus lors d'un accident sur l'autoroute A10, près de Saint Jean d'Angely. Un véhicule de tourisme avec trois personnes à l’intérieur est sur le toit après avoir percuté un semi remorque stationné sur la bande d'arrêt d'urgence suite à une crevaison.

Les trois gendarmes décident aussitôt d'intervenir. Alors que le MDL chef GUYON se charge de gérer la circulation, le brigadier chef SEMELANE du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie, donne les premiers secours aux blessés en les dégageant du véhicule avec l'aide de son père et en les plaçant en position latérale de sécurité.

L'adjudant SEMELANE sécurise le lieu de l'accident et procède aux vérifications quant à l’éventuelle dangerosité de la cargaison du poids lourd. Il contacte les services de secours et leur donne le maximum d'informations pour assurer leur prise en charge optimale. Dans l'attente de l'arrivée des secours et des forces de l'ordre, les trois gendarmes ont assuré la surveillance des blessés et fluidifié la circulation en prenant les mesures adéquates.

A cette occasion ils ont fait preuve d'un civisme et d'un dévouement exemplaires.

La médaille d’honneur pour actes de courage et de dévouement

Cette distinction est destinée à marquer des actes de courage et de dévouement, à l’occasion, par exemple d’opérations de sauvetage. Elle récompense toute personne qui, au péril de sa vie, se porte au secours d’une ou plusieurs personnes en danger de mort.

Les règles de détail relatives à ces récompenses sont définies dans l'instruction n° 3918 du 18 septembre 1956 et la circulaire du 14 avril 1970 du ministère de l’intérieur.