Archives

Bilan 2016 de l'accidentologie routière en Charente-Maritime

 
 
Bilan 2016 de l'accidentologie routière en Charente-Maritime

59 personnes ont perdu la vie sur les routes de la Charente-Maritime au cours de l'année 2016, contre 61 en 2015 et en 2011 (-2 décès et – 3%).

625 accidents ont eu lieu en 2016 dans le département, contre 659 en 2015 et 882 en 2011 ( -257 accidents et -29%) au cours desquels 797 personnes ont été blessées, un chiffre proche de celui de 2015 mais en forte baisse par rapport à 2011 (-27% et -291 blessés).

Répartition par type d'usagers

Les usagers vulnérables représentent 36% des tués : 11 usagers des deux-roues motorisés, 5 piétons, 4 cyclistes et 1 conducteur de voiturette. En 2015, ces chiffres étaient de 10 usagers des deux-roues motorisés, 6 piétons et 1 cycliste.

Les automobilistes représentent 53% (31) des tués, les usagers des bus 10% et les poids-lourds 1%.

Répartition par tranche d'âge

Les jeunes de moins de 25 ans représentent 32% des tués (19 jeunes), un chiffre en hausse par rapport à 2015 (16 tués). Les 15/24 ans représentent 29% des tués en 2016, alors qu'ils ne sont que 10 % de la population départementale. Les seniors de plus de 65 ans représentent 27% (16 tués), en augmentation par rapport à 2015 (23%). La moitié de ces seniors avaient 75 ans et plus.

Répartition par causes

L'alcool et/ou les stupéfiants sont en cause dans 27% des accidents mortels, un chiffre en baisse sensible par rapport à 2014 et 2015. Parmi les autres causes, on retrouve la perte de contrôle et le défaut de maîtrise du véhicule (23%), le refus de priorité (21%), la fatigue ou un malaise (10%).

17 accidents mortels ayant entraînés le décès de 19 personnes sont des accidents impliquant un véhicule seul. Dans 40% de ces cas, l'alcool et/ou les stupéfiants sont en cause. Dans 35% la cause est la perte de contrôle, souvent consécutive à des excès de vitesse.

Note méthodologique:

Comme chaque année les chiffres définitifs ne seront connus qu'au printemps après consolidation nationale. Les chiffres diffusés ce jour sont issus d'un dispositif de remontées rapides et peuvent encore évoluer au regard des décès tardifs sous 30 jours.

> le communique de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb